Tréguil

 

 

      Ce château, cité dès 1427, fut à l'origine une forteresse défendant les accès de Montfort, par son côté ouest.

 

Tréguil devint une vicomté au XVIIème siècle. 

Sept familles s'y succédèrent :

Marquer (1427), Bourgneuf de Cucé, de Boisgeffroy, du Pont d'Eschevilly, de la Busnelaye et Huchet de Cintré.

 

Vues anciennes du château de Tréguil et de la chapelle. Clichés Charles Legendre.

 

 

La chapelle du château, surmontée de son petit campanile.

 Vitrail de la chapelle, armoiries.

 

Le corps principal à la façade symétrique date du début du XIXème siècle.

 

     Le joli puits carré utilise des pierres en réemploi.

On aperçoit en façade le linteau en accolade d'une porte ancienne.

Sur les côtés, apparaissent des motifs végétaux et des écussons.

La margelle repose sur des modillons, sans doute les anciens éléments d'une toiture.

L'arrière du château.

 

La tour carrée, surmontée d'un campanile, est beaucoup plus ancienne.

 

Belle toiture à quatre pans avec coyaux, posée sur modillons de pierre.

 

Lucarne en pierre calcaire

 

Lucarne ornée de pilastres de style ionique, soutenant un fronton triangulaire avec modillons.

Les lucarnes du manoir rappellent les voisins du Bas-Canlou, de Bouquidy ou de la Ville-Carré,

ainsi que celui des Grippeaux, à Montfort.

 

 

Porche et porte piétonne d'accès à la partie ancienne, au sud.

 

Cour intérieure, partie ancienne XIV ? Cuisines.

Le pavillon abrite un bel escalier à vis, en bois,

ainsi qu'une cheminée pouvant remonter au XIVème siècle.

 

La cheminée.

L'escalier à vis en bois.

Partie ancienne, anciens communs, aujourd'hui une ferme.

Au XIXème siècle, les communs du château abritèrent une usine de filature.

Le moulin voisin situé au bord du Meu, qui était à l'origine le moulin banal du château, assura alors la production du lin et du chanvre.

.

 

.

.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site