Architecture de terre...

 

     Le béton est aujourd'hui devenu l'élément dominant dans le paysage bâti, supplantant le matériau local qui pendant des siècles a défini l'architecture du pays. En regardant les maisons les plus anciennes, on peut aisément comprendre la nature du sol d'Iffendic : les constructions de terre sont situées au nord de la commune et s'opposent à celles de schiste rouge qui couvrent les hauteurs au sud. ce contraste est du à une différence géologique dont la frontière, dessinée par le Meu, sépare les deux entités que sont le bassin de Rennes et les plateaux schisteux du massif de Paimpont.

     Au nord de la commune, depuis Bédée et Montfort, nous sommes à la limite sud-ouest de la cuvette rennaise dont la terre argileuse est issue de la décomposition du schiste. On y trouve des architectures de terre, constructions typiques de la région. Ce matériau isolant, facile d'accès et simple à mettre en oeuvre, a fourni en abondance la construction.

 

     La terre était extraite sur place et le trou de la fosse d'extraction devenait ensuite la mare avoisinant la maison. Cette argile, additionnée de sable et de gravier,était mouillée jusqu'à l'obtention d'une pâte glaiseuse qui était ensuite mélangée à des fibres végétales hachées (paille, ajonc, fougère) puis piétinée jusqu'à l'obtention d'une "bauge" que l'on empilait par couches successives, sans coffrage, directement sur un soubassement isolant en pierre, le "solin". Pour les encadrements des ouvertures, on utilisait le bois, plus rarement la pierre. Les murs étaient ensuite recouverts d'enduits à base de chaux ou de ciment. On badigeonnait l'intérieur des murs d'un lait de chaux. L'argile servait également au sol, donnant la terre battue.

     Dans cette partie nord de la commune, les belles demeures rurales utilisèrent quand même partiellement la pierre. Ce type de construction était lié à l'aisance de propriétaires plus ou moins prêts à payer l'onéreux transport du matériau afin de montrer leur statut social au voisinage. Le plus souvent, seule la façade était en pierre car, comme l'arrière du bâtiment ne se voyait pas, ce dernier était édifié en terre. Quelques rares manoirs de la partie nord de la commune furent totalement construits en pierre.

     Les bâtiments annexes et agricoles, également en terre, encadraient le logis. Toutes ces parties étaient ensuite recouvertes d'un enduit, donnant un plus bel aspect à l'ensemble.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×