la Brossette

.

.

     Le logis est daté de 1647. Une tour escalier a été conservée. Des lignes blanches décoratives, en quartz, sont incrustées sur la façade de schiste rouge. Le toit s'orne d'oeils-de-boeuf.

     La distribution du bâtiment est typique des maisons de retenue, avec l'exploitation agricole accolée au logis, chacun des deux ayant son entrée indépendante. Les encadrements des ouvertures sont faits de gros blocs de poudingue de Montfort. 

 

 

Des fenêtres ont été récemment rajoutées, à l'étage, du fait de l'aménagement des combles.

Sous la toiture, on remarque des corbelets de pierre ainsi que les niches d'un ancien pigeonnier.

 

 .

 

 Encadrements de poudingue

 

 

 

 

 

Chambre haute

Près de l'entrée, fenêtre meurtrière

     La chambre haute, d'origine, située dans la partie droite, était aménagée avec lavabo et latrines dans le mur du palier.

Le nom du propriétaire est inscrit sur la porte menant à la chambre du second étage : "M BARBE S DE LA BROCETTE SON LOGIS SA FAIT 1647."

 

Les communs, fournil, étable et hangar, sont en terre.

Oeil de boeuf

 

 

 

 

 

.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site